AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le rideau se baisse, le bal continue [PV Maxim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serena H. McAllister
7ème Année & Serpentard
avatar

Féminin Nombre de messages : 184
<b>Âge RPG</b> : 17ans
<b>Camps</b> : Bien
<b>Patronus</b> : Une salamandre
<b>Points Membres</b> :
0 / 1000 / 100

<b>Points RP</b> :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 17/09/2008

{ Pensine }
Nature du Sang: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Le rideau se baisse, le bal continue [PV Maxim]   Sam 18 Oct - 23:21

    Elle avait eu l'envie de penser aux événements, d'imaginer, son corps posé contre le sien, une suite qui n'aurait certainement pas lieu et pourtant, losqu'il posa ses lèvres sur son cou, lorsque son corps se mit alors à trembler d'un désir nouveau et d'un plaisir soudain qu'elle ignorait jusqu'alors, elle se recula un instant pour mieux fixer son cavalier, se délivrant de l'emprise si plaisante de ses mains contre elle et de la chaleur de son corps. Le jeu avait donc commencé? Il y avait bien un jeu entre eux à cet instant? L'idée que malgré ,ce manque soudain de barrières, une assemblée entière puisse assister à leur jeu l'avait tout d'abord tenté mais à l'heure actuelle, elle sentait qu'une cage risquait de prendre place entre eux si ils restaient ici à subir les regards étonnés et désapprobateurs de la majorité. Si ils restaient ici, quelqu'un mettrait fin à ce petit jeu, elle en était certaine. Comment avait-il prit le fait qu'elle se détache ainsi? Elle l'ignorait encore mais ne désirait pas vraiment connaitre la réponse, elle ne lui donnerait pas de raison de douter: pour preuve, elle lui offrait déjà un sourire lourd de sous entendus en saisissant sa main pour l'entrainer à sa suite. Et si il avait désiré s'échapper? Si il avait voulu s'enfuir de cette nouvelle scène qui allait prendre place? Impossible, la main de cette dernière était trop ferme, trop présente et assurée et son regard autant que son sourire signifiait déjà milles monts et merveilles.

    Elle l'avait bien saisit un instant pour ensuite le lâcher, pour se frayer parmi ces étrangers, pour braver ces inconnus et s'offrir un nouveau lieu, un nouvel endroit où elle pourrait alors librement s'exprimer. Il allait la suivre, pour une fois elle n'en doutait pas, bien au contraire, il serait là, il l'aiderait à partager ce moment, elle le voulait plus que tout en cette soirée et le souvenir encore présent de ses lèvres contre sa peau ne pouvait que l'obliger à espérer en obtenir plus, un peu plus, beaucoup plus peut-être? Ce n'était qu'une soirée après tout, juste une, comment pouvait-elle se refuser ce quelque chose qu'elle ne s'était jamais autorisée à connaitre? Cette idée lui semblait simplement impossible.

    A l'extérieur de la grande salle, dans ces couloirs déjà vides puisque la majorité des personnes étaient déjà dans l'enceinte de ces murs, elle attendait là ce cavalier mystérieux. Elle l'avait observé, elle avait sentit le moindre de ses pas derrière elle et elle le savait désormais bien: il était là, il ne tarderait pas. Et preuve en était, à peine quelques secondes et voilà qu'il était là, cet homme couvert par les ténèbres. Ce qu'il pouvait l'attirer dans ce lieu où il n'y avait désormais plus qu'eux, plus personne d'autre. Son sourire omniprésent avait certainement dut s'amplifier en le voyant, elle ne l'ignorait pas, mais lorsqu'il apparut alors, elle signifia d'un geste qu'il patiente. En fermant un instant les paupières elle avait eu cette sensation que la musique de la salle pouvait les atteindre. Elle s'approcha alors doucement de lui, le pas léger, pour à nouveau déposer ses mains autour de son cou. Elle était à nouveau contre lui et la musique d'une douceur surprenante dans ce couloir la gagnait assez pour qu'elle entame les premiers pas de leur précédent slow langoureux. La différence la plus nette qui pouvait alors être notée fut le fait que ce visage qui avait alors simplement frôlé ses lèvres quelques minutes auparavant, ne s'échappait désormais plus. Les lèvres au bord de celle de son cavalier, quelques millimètres séparant un contact, et elle semblait encore jouer en ne touchant pas ces dernières qui lui donnaient pourtant tant envie.

    Une première réaction: le frôler avant de déposer ses lèvres sur le bord des siennes, une moitié de baiser en quelque sorte, la même chose de l'autre côté, avec un douceur et un brin de désir accentué jusqu'à en venir à ces lèvres, ces lèvres tant désirées, ses lèvres à lui, à ce bel inconnu. Elle y avait pensé, elle avait pensé ne pas les toucher et pourtant, à l'instant, elle n'avait put maitriser son désir grandissant. Voilà qu'elle l'avait embrassé, sans plus résister, ses lèvres collées aux siennes, les paupières fermées. Le contact était certes agréable et grisant mais ce qui lui semblait le plus agréable dans cette histoire était la suite possible, celle qu'elle ne s'était jamais offerte avec d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le rideau se baisse, le bal continue [PV Maxim]   Dim 19 Oct - 16:58

    Il avait été trop loin. D’un geste, elle s’était reculée, et il s’en voulut. Il lui semblait que la magie entre eux venait de se briser en même temps qu’elle s’était écartée de lui. Il s’était fait de fausses idées à propos d’elle, il s’était laissé emporter par le torrent et elle le remettait maintenant à sa place. Il la regarda en attendant avec anxiété sa réaction, mais elle ne vint pas. Elle le jaugea quelques instants en silence, et glissa soudain sa main dans la sienne. Son sourire n’avait pas disparut, au contraire, et l’inquiétude du jeune homme s’envola en même temps qu’elle l’entraînait à travers la foule. Elle ne lui avait pas donné le temps de réagir, d’esquisser le moindre geste. A nouveau elle s’envolait dans cet élément qui semblait être le sien. Finalement, elle ne lui en voulait peut-être pas de s’être montré entreprenant … Mais que souhaitait-elle, maintenant ? Où donc l’emmenait-elle ? Elle avait lâché sa main pour mieux se frayer un chemin à travers les danseurs et les groupes d’élèves masqués, mais Maxim la suivait comme une ombre. Il n’était pas question de la laisser s’enfuir, de la perdre au milieu de cette salle. Le jeu venait à peine de commencer, et la soirée promettait d’être encore longue … A condition qu’il reste avec elle.

    Son rythme cardiaque s’accéléra alors qu’elle disparaissait de sa vue, mais elle réapparut un instant plus tard et il se dirigea vers elle, toujours sans savoir où elle le menait. Il eut bientôt la réponse à sa question muette alors qu’il la vit traverser les portes entrebâillées de la Grande Salle, pour disparaître à nouveau de son champ de vision. Il pressa le pas et sortit également de la Salle, mais il n’eut pas beaucoup de chemin à faire avant de le retrouver, seule au milieu de couloir. Elle s’était enfin arrêtée et semblait l’attendre, son sourire plus resplendissant que jamais. Il ouvrit la bouche mais la referma immédiatement en se rappelant son vœu de silence. Un point essentiel dans leur accord tacite. Elle leva les mains, lui fit signe d’attendre, mais à peine une seconde plus tard elle se rapprochait de lui et l’enlaçait, reprenant leur danse où ils l’avaient laissée avant qu’il ne se lance dans des excès de témérité. Il se rendit compte qu’il avait attendu ce moment avec inquiétude, mais qu’il était maintenant à nouveau serein, rassuré de la voir si proche de lui. Il posa une nouvelle fois ses mains sur ses hanches, s’attendant à ce qu’ils reprennent leur slow, mais elle avait apparemment décidé de jouer avec lui à son tour …

    Son visage était soudain si proche du sien qu’il pouvait sentir son souffle sur ses lèvres, sans pour autant qu’ils ne se touchent. Il avait envie de briser la distance négligeable qui les séparait, de l’embrasser enfin, mais elle menait la danse et il la laissa faire, consumé par l’impatience. Et son attente fut récompensée par deux infimes baisers sur le coin de ses lèvres, mais qui ne firent qu’attiser son envie grandissante. Elle ne pouvait pas le laisser sur cette entrée en matière. Ils étaient seuls et il comprenait totalement pourquoi elle l’avait menée ici, loin des regards curieux et désapprobateurs … Ils étaient seuls ! Pourquoi continuer à faire semblant alors qu’il était clair qu’ils souhaitaient la même chose ?

    Et enfin, enfin, elle posa ses lèvres sur les siennes. Il ferma les yeux et savoura ce moment tant attendu, mais il y avait soudain une ombre au tableau. Un sentiment désagréable, qui le fuyait pourtant et sur lequel il n’arrivait pas à mettre le doigt. Il avait attendu ce baiser avec impatience et voilà qu’il lui était gâché par … Il ne savait trop quoi. Frustré, agacé, il repoussa cette pensée loin de lui et mit fin à leur baiser. A nouveau, ses mains remontèrent dans le dos de la jeune fille et ses lèvres vinrent explorer sa mâchoire, sa gorge, son cou alors qu’il la caressait doucement. Il se faisait pressant, voulant par-dessus tout oublier son sentiment de malaise grandissant pour ne plus penser qu’à elle. Pourquoi fallait-il toujours que quelque chose vienne gâcher les moments où il aurait du simplement être heureux ?

    Il se recula légèrement une seconde fois et plongea ses yeux dans ceux de la jeune fille, admirant sa beauté, ses sourires, et il l’embrassa une nouvelle fois, plus passionnément. Il avait vaguement conscience d’être un peu impérieux, que la façon dont il agissait n’avait plus rien à voir avec la douceur et l’attente qu’il y avait eu entre eux jusqu’à maintenant. Mais même agir de cette manière ne lui enlevait pas l’idée que quelque chose n’allait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Serena H. McAllister
7ème Année & Serpentard
avatar

Féminin Nombre de messages : 184
<b>Âge RPG</b> : 17ans
<b>Camps</b> : Bien
<b>Patronus</b> : Une salamandre
<b>Points Membres</b> :
0 / 1000 / 100

<b>Points RP</b> :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 17/09/2008

{ Pensine }
Nature du Sang: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: Le rideau se baisse, le bal continue [PV Maxim]   Dim 19 Oct - 17:32

    Que se passait-il alors? Quand elle avait eu la sensation soudaine d'un peu de magie, elle la sentait se briser peu à peu, pourquoi fallait-il que quelque chose tente à ce point d'y mettre fin? Elle n'avait put retenir un soupir mêlant désir et crainte, elle s'était ravisée alors en admettant que sa voix avait alors pu être audible, l'idée possédait un quelque chose de dramatique. Il était impossible qu'il s'attarde sur ce son, impossible! A tenter de se rassurer, elle laissa peu à peu ses mains parcourir son cou au rythme de ses baisers plus passionnés que jamais. La passion? Qu'était donc cette idée qui la traversait? Avait-elle ressentit ce malaise qu'il y avait alors eu dans ses yeux? Pourquoi avait-il soudainement eu cette réaction si fugace? Mieux valait l'ignorer, ne pas encore se poser trop de questions. Après tout elle était habituellement reine dans un royaume de questions improbables et sans réponse, il était temps ce soir d'y mettre fin, elle se l'était promis pendant des heures avant de rejoindre ce bal. Aucune importance, en secouant un instant la tête elle avait put laisser ces idées fugaces laisser la place à un désir grandissant, à une passion pour laquelle elle pouvait enfin donner un peu d'attention. Détachant peu à peu ses lèvres de celles de Maxim, brisant un instant la passion de ce baiser, elle put laisser ses lèvres glisser le long de son cou, frôlant ce dernier d'un souffle chaud supplanté par des baisers appuyés. Quelques minutes à peine et elle n'avait put s'empêcher de venir à nouveau chercher ses lèvres.

    Ses lèvres, ce gout, et... pas le temps d'y penser et encore moins le besoin de le faire, comment comparer? Jamais elle n'avait déposé un baiser empreint d'autant de désir et de fougue, le gout qui s'en dégageait était différent et ne semblait déjà que signifier un début. Quel début? La réponse, elle ne l'ignorait pas et elle avait l'envie brulante de détacher ce masque pour découvrir celui à qui elle offrait sa première passion grandissante, pourtant résister lui sembla plus propice.
    Ses caresses s'étendaient peu à peu, s'offrant le délicat toucher de son costume. Oh si elle avait eu l'idée de le mener ailleurs, là où le passage était réellement improbable, pourquoi n'avait-elle donc pas pu patienter un peu et continuer sa marche infernale? Sur l'instant, elle avait la sensation d'être stupide mais le contact de ses mains glissant contre elle ne lui offrit que quelques secondes pour penser à ce genre de détails, elle privilégia plutôt ses pensées pour ses lèvres dont elle se délectait peu à peu avant de passer peu à peu une main dans ses cheveux, rapprochant son visage du sien. Elle mettait en oeuvre des réactions félines sans pour autant être brutale et elle aimait plutôt ce qu'elle était à l'instant même.

    La suite des événements? Elle n'en ignorait rien et pourtant le contact soudain de ses cheveux la fit réaliser en quelque seconde: elle connaissait cette texture, oh bon sang elle connaissait ces lèvres, le froid et le chaud qui se mêlaient dans le contact de ces mains et la délicatesse de ces dernières. Impossible, elle n'avait donc pas eu tord en début de soirée? Pendant quelques secondes, son coeur avait bondit dans sa poitrine, elle avait manqué de mettre fin à ce baiser, elle s'était alors figée avant de réaliser peu à peu ce qui lui semblait évident: cet inconnu avait bien un nom pour elle. Maxim, c'était impossible, comment pouvait-il réagir de cette façon? Il n'aurait put être entreprenant, il ne l'aurait jamais embrassé de la sorte et surement pas... Encore trop de questions! Alors qu'elle s'était éloignée de lui de quelques centimètres pour le fixer, son sourire s'était figé dans une moue perplexe. Pourquoi s'arrêtait-elle ainsi? Lui semblait ignorer qui elle était après tout, alors qu'il l'ignore encore un peu, et si il le réalisait? Peu importe, si il finissait par la reconnaitre, elle pourrait mettre fin à ce jeu des masques qui gênaient plutôt leurs baisers par leur contact. Quelques secondes et elle s'était reprise, elle s'était de nouveau mise contre lui, son corps lové contre le sien, et dégustait à nouveau ses lèvres avec l'espoir insensé que ce dernier ne prête pas attention à sa réaction.

    C'était certainement peine perdue, elle sentait par avance que cette situation qui avait prit une tournure plus que plaisante risquait de tourner au désastre. Encore un espoir infime et voilà qu'elle profitait plutôt de l'instant comme si celui-ci signifiait les dernières secondes de leur contact. S'imprégnant de ses lèvres, frôlant du bout des doigts ses cheveux si fin, elle appréhendait déjà la suite des événements, manquant de briser son silence à plusieurs reprises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rideau se baisse, le bal continue [PV Maxim]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rideau se baisse, le bal continue [PV Maxim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le riz en Haiti:Consommation en hausse, production en baisse
» La vie continue (Privé Antéa)
» Baisse de FM aujourd'hui
» Baisse d'activité du roi des voleurs
» Pendant les travaux, l'exposition continue (Lucia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis :: | Poudlard | :: Rez-de-Chaussée :: La Grande Salle-
Sauter vers: